Principes de la sophrologie

magnetisme-sophrologie-magnetiseur-sophrologue

 

1. Le schéma corporel

La perception des sensations corporelles est au centre de l’enseignement. Les relaxations dynamiques et les sophronisations ont pour intention positive première de nous aider à percevoir puis affiner notre sensorialité.
Lorsque nous sommes ‘mal dans notre peau’ ou malade, nous avons une perception négative de notre corps. Nous percevons des sensations inconfortables. Celles-ci sont particulièrement nettes dans les états de stress. Un des tout premiers objectifs de l’entraînement sophrologique est donc de ‘réduire’ le négatif et de renforcer le ‘positif’. Grâce à des mouvements simples, des exercices respiratoires ou des phases de relâchement, nous apprenons à nous libérer de ce qui constitue une entrave et à créer des sensations positives.
La sophrologie considère que le corps et l’esprit ne font qu’un. Ainsi, lorsque nous nous sentons bien dans notre corps, nous avons une meilleure perception de nous-même donc une meilleure image de soi.

2. L’action positive

Être positif ne signifie pas se convaincre que tout va bien et que le monde est parfait, l’actualité nous confirme le contraire tous les jours. Il s’agit plutôt de faire le choix de vivre plus positivement en dynamisant les sensations corporelles, en développant des sentiments positifs et en faisant le choix de pensées plus sereines
La sophrologie affirme que ‘les choses peuvent être autrement’. Dans le cas d’un étudiant angoissé à l’idée de passer un examen, l’entraînement sophrologique va lui permettre de vivre son corps positivement (relâchement, enracinement, respiration…), de développer ses ressources et de projeter celles-ci dans le futur.

3. La réalité objective

Chaque sophrologue travaille en respectant la conscience des personnes qui viennent à ses entretiens. Il s’abstient de recevoir des patients qui relèvent de la médecine ou de la psychiatrie.
Et il apprend à chacun à se fixer des buts réalistes et réalisables.

4. Le principe d’adaptation

La sophrologie peut être pratiquée pour des enfants, des personnes âgées, des personnes actives, en entretien individuel, en groupe, en entreprise… Il est donc nécessaire d’adapter le discours à la personne ou au groupe que l’on a en face de soi. C’est grâce à l’adaptation que chacun pourra recevoir et comprendre la pratique sophrologique, se l’approprier et se développer personnellement. Un enseignement rigide risque fort de rebuter le néophyte. C’est tout l’art du sophrologue que de répondre précisément aux besoins de sa clientèle. Une application standard de la sophrologie ne peut que contrarier la progression de la personne. Certains auront besoin d’approfondir le mécanisme de la respiration ou de s’entraîner plus longuement à la perception de leurs sensations corporelles (lecture du corps). D’autres se verront proposer un travail d’enracinement plus conséquent ou un approfondissement des techniques de relâchement. Dans une demande plus urgente (examen ou entretien dans les jours qui suivent la séance), le sophrologue orientera le travail vers une futurisation ou une sophro-acceptation progressive.

magnetiseur-sophrologue-yvelines-saint quentin en yvelines-montigny le bretonneux